Hôtel de Ville - Place Verte, 32 - 7060 Soignies | Tél : +32 67 34 73 10

Carnaval de Neufvilles



Le carnaval du village de Neufvilles, enclavé entre Soignies et Casteau, se déroule au début du mois de mars et porte un nom particulier : le carnaval des « Buveux d’sûr et des Congolais », puisant ses origines dans une histoire locale. 

Neufvilles, village essentiellement agricole où résidaient autrefois des fermiers, maçons, menuisiers, charpentiers, forgerons, etc.,, était de réputation paisible. Cette quiétude va régner jusqu’à la fin du 19ème siècle, à une époque où le Roi Léopold II décide de créer une ligne de chemin de fer, reliant Bruxelles à Paris, et traversant le village de Neufvilles. 

Le quartier de Neufvilles-Gage, endroit où le ruisseau « la Gageole » prend naissance, voit le jour et se développe autour de la gare. Quelques années plus tard, un patron verrier décide d’implanter une verrerie sur le « plateau » de cette nouvelle gare et engage du personnel qualifié et compétent. Il recrute des ouvriers en provenance de régions où de nombreuses verreries sont déjà en activité: le Borinage. Les nouveaux venus, les « Borains », construisent des maisons autour de l’usine, y amènent femmes, enfants… Une vie locale s’y développe. Les natifs de Neufvilles sont dépassés, débordés, par ces événements. La communication entre les « Neufvillois » et les « Borains » est difficile, les premiers s’exprimant dans un wallon dérivé du Picard, les nouveaux venus d’origine boraine. Autant de différences (langue, accent, prononciation, musique, etc.), qui font que les Neufvillois accueillent les nouveaux venus en leur faisant « grise mine », une drôle de figure, soit « in sûr visage » en wallon (« sûr » étant le liquide qui s’écoulait du picotin, récipient, à trous, rempli du fromage en formation dans une assiette profonde, que l’on retrouvait dans toutes les fermes de l’époque). 

C’est le temps où les Belges partent au Congo. Et des Congolais arrivent en Belgique, des gens « pas comme les Neufvillois », tout comme les nouveaux venus à Neufvilles-Gage… et c’est ainsi que ces derniers seront appelés « Les Congolais ». 

Cette vieille querelle de « clocher » a servi de terreau pour faire naître des liens au cœur de la vie associative du village, et permettre aux nouveaux venus de faire connaissance. 

Le carnaval a ainsi pris ses racines dans cette vieille histoire… Une société de gilles a vu le jour, le Centre Reine Fabiola a créé la confrérie des géants. 

Le cortège, haut en couleur, démarre généralement du plateau de la gare.  Il est de tradition que les associations et groupement locaux sortent leurs chars. Les participants dansent au son des fanfares et des airs de gilles, chantent et jouent d’un instrument ou l’autre. La bonne humeur est le moteur de ce carnaval, parcourant les rues du centre du village vers la gare. 

Si autrefois les deux parties du village, Neufvilles-centre et Neufvilles-Gage, se divisaient, aujourd'hui, les esprits se sont rapprochés. Le carnaval se termine sur la place du village par le traditionnel brûlage des bosses et le rondeau final. 
Ville de Soignies
Hôtel de Ville
Place Verte, 32
7060 Soignies
+32 67 34 73 10
Numéros d'urgence
  • Ambulance / Pompiers112
  • Police101
  • Croix Rouge105
  • Child Focus110